Vous êtes ici

Étude internationale sur l'histoire naturelle, les comorbidités associées et le traitement de l'encéphalopathie liée à une mutation CDKL5

S. Amin, A.A. Mallick, J. Patel, A. Lux, A. Majumdar, C.-A. Partridge. University Hospitals Bristol, England

Objectif

l'encéphalopathie CDKL5 est une maladie génétique caractérisée par une épilepsie réfractaire et un handicap intellectuel. La fonction du gène CDKL5 n'est pas encore bien comprise et les informations relatives à l’histoire naturelle sont limitées. Nous avons étudié l'histoire naturelle, les complications et l'efficacité des stratégies thérapeutiques actuelles.

Méthodes

Cette étude a été conduite en collaboration avec l'association anglaise CDKL5 avec un recrutement de patients venant des États-Unis et d’Europe. Les questionnaires en ligne ont été complétés par les parents / soignants et intégraient des informations relatives aux caractéristiques démographiques, à la croissance, au développement, à l’épilepsie, aux comorbidités et à l’efficacité et à la tolérance (survenue d’évènements indésirables) des traitements antiépileptiques (AEDs). L'évaluation de la réponse aux AEDs était qualitative.

Résultats

Trente-neuf des 44 patients étaient de sexe féminin. L'âge médian était de 5 ans (intervalle de 5 mois à 31 ans) et tous avaient des antécédents d'épilepsie. Tous les patients présentaient un retard du développement avec 15% des patients en capacité de courir et 10 % en capacité de grimper. Des problèmes cardiovasculaires et gastro-intestinaux ont été rapportés chez 29% et 72%, respectivement. Une arythmie a été observée dans 40% des cas. Les 5 premiers AED les plus fréquemment utilisés étaient le lévétiracétam qui était l’AED le plus efficace dans 3/34 cas (9%); le valproate de sodium [le plus efficace chez 3/27 cas (11%)]; le topiramate [le plus efficace chez 0/22 cas (0%)]; phénobarbital [le plus efficace chez 0/19 (0%)]; et le vigabatrin [le plus efficace chez13/19 (68%)]. La stimulation du nerf vagal (VNS) a été rapportée comme efficace chez 9 patients sur 12 (75%). Un an après l’insertion, 75% des cas ont rapporté une amélioration de la qualité de vie (QoL) ; il a été également observé une amélioration du moral, de la concentration et des résultats scolaires dans 80% des cas. Le régime cétogène a été efficace et a permis l’amélioration de la QoL dans 55% des cas.

Conclusions

Le Vigabatrin semble être plus efficace que les autres AEDs. La VNS et le régime cétogène sont également relativement efficaces. Des complications gastro-intestinales et cardio-vasculaire sont fréquentes. Tous les patients présentaient un retard de développement de sévérité variable. Ces résultats peuvent aider à prendre en charge l'épilepsie chez ces patients. Cette étude souligne un possible lien entre CDKL5 et des complications potentiellement mortelles curables comme l’arythmie.

 


References

http://dx.doi.org/10.1016/j.ejpn.2017.04.1141